London
, 29. octobre 2016
Mystérieux, pionniers tranquilles du trip-hop

Portishead

C’est calme autour des anciens visionnaires du trip-hop. Portishead a pour la dernière fois communiqué en 2011 qu’ils travaillaient sur un nouvel album. Néanmoins, jetons un œil à l'histoire du groupe qui a rendu dans les années 90 le terme trip-hop populaire.

x-working Portishead à un concert live au Primavera Sound en 2008
Portishead à un concert live au Primavera Sound en 2008

Portishead, ce sont Geoff Barrow (arrangements), Beth Gibbons (chant), Adrian Utley (guitare et synthétiseur) et Dave McDonald (ingénieur du son). Pour leurs spectacles, ils sont en outre soutenus par des musiciens. Comme beaucoup de groupes de trip-hop, Portishead vient du sud de l'Angleterre, Bristol. Barrow a donné son nom au groupe, le quartier duquel il vient s’appelle Portishead. Jadis Geoff Barrow était le chef créatif du Studio de Massive Attack. Il a aussi peaufiné  en tant que remixeur et producteur les pistes de Depeche Mode, Paul Weller et Primal Scream. Jusqu'à ce qu'il rencontre en 1991 Beth Gibbons. Ils ont sorti la bande sonore du film de dix minutes "To Kill a Dead Man", un hommage aux films d'espionnage des années 60. En duo, ils ont également sorti leur premier single "It Could Be Sweet". Satisfaits du résultat ils décident de continuer à travailler ensemble. Rapidement le guitariste de jazz Adrian Utley les rencontra.

Le single "Sour Times" peut être considéré comme un pionnier du nouveau trip-hop. Il était un mélange de hip hop et dub. Seul Massive Attack produisait un bruit semblable à ce moment-là. En 1993, l'ingénieur Dave McDonald s’est joint au trio. Ils commencèrent à travailler sur leur premier album. En 1994 est apparu "Dummy". L'album a dépassé toutes les attentes. Le son lent mélancolique et la voix dramatique de Beth Gibbons donnent au groupe un degré indiscutable de reconnaissance. Les singles "Glory Box" et "Sour Times" réussissent même une percée aux États-Unis. Portishead a ramassé dans cette succession tous les prix, y compris le titre «Album de l'année» et «Meilleur Numéro de Danse», votés par le New Musical Express (NME).

Seulement en septembre 1997 est apparu l’album suivant de Portishead, qui porte tout simplement le nom du groupe. Sur cet album, vous trouverez peu de petites mélodies ludiques, car au contraire il sonne très sombre. Sur scène Portishead ont prouvé leur capacité à combiner la musique électronique avec des éléments classiques. Un orchestre puissant de 35 personnes a soutenu l'ensemble standard des synthétiseurs, DJ, batterie et guitare.

Ensuite, ça a été calme pendant longtemps autour du groupe. En 2002 Beth Gibbons a lancé une carrière solo et Geoff Barrow a aussi eu son propre succès. Néanmoins Portishead a toujours nié les rumeurs de dissolution. En avril 2008 est effectivement sorti leur troisième album, qu'ils ont appelé "Third". L'album a présenté un éloignement musical du trip-hop vers de l'électronique avant-garde. De façon sporadique ils jouent encore ensemble, récemment en 2015 au Festival de Jazz de Montreux.

© 2016 – x-working

Rechercher article

x-working Magazine d'Art - Équipe de Rédaction

L'équipe x-working de rédacteurs et traducteurs chargés d'étudier et d'écrire pour le magazine d'art:

Profile picture for user sonja_bachmann
Sonja
Bachmann
Profile picture for user sonja.bachmann
Sonja
Bachmann
Arts Littéraires
Profile picture for user Eugenia
Eugenia
Kistereva
Tirer
Profile picture for user giuliana_koch
Giuliana
Koch
Arts Littéraires
Profile picture for user mercedes_llorente
Mercè
Llorente
Arts Littéraires
Profile picture for user Giulia
Giulia
Mi
L'art dramatique
Profile picture for user annelie_neumann
Annelie
Neumann
Arts Littéraires
Profile picture for user Daria_Ivanova
Дарья
Иванова
Arts Littéraires